logo-full arrow-left arrow-right magnify story members projects twitter facebook youtube download
Posts

27 octobre 2015 – réunion du CCP de l’ONUSIDA, Genève, Suisse

Une période difficile nécessite un solide leadership de l’ONUSIDA

Voilà le point de vue d’une coalition d’organismes de la société civile, incluant la CISD, qui a publié une déclaration en réponse à la nouvelle Stratégie de l’ONUSIDA pour 2016-2021 qui a été approuvée par le Conseil de coordination du programmes (CCP) de l’ONUSIDA, cette semaine. La déclaration complète est reproduite ci-dessous.

La déclaration qui suit est faite au nom de Stop Aids Alliance, de l’International HIV/AIDS Alliance, d’Aids Fonds/STOP AIDS NOW, de la Coalition interagence sida et développement (CISD) et du Réseau mondial des personnes vivant avec le VIH (GNP+).

CCP de l’ONUSIDA – Déclaration
Point 3 à l’ordre du jour
Stratégie 2016 – 2021 de l’ONUSIDA

Nous félicitons l’ONUSIDA pour le processus de consultation solide, ouvert et vaste pour mettre à jour la stratégie de l’ONUSIDA, et reconnaissons le travail acharné du Secrétariat, des coparrainants, de la Commission de statistique et des États membres.

Cette version révisée de la Stratégie intègre plusieurs enjeux que les communautés, les personnes vivant avec le VIH et la société civile continuaient de signaler. Comme nous l’avons mentionné dans le dernier point à l’ordre du jour, à présent que le cadre de développement mondial est établi, le point de mire devrait concerner les moyens de mise en œuvre, y compris le financement de l’objectif de mettre fin au sida.

Dans cette déclaration, nous souhaitons mettre en relief quatre éléments clés au sujet desquels nous incitons l’ONUSIDA à démontrer son vif leadership :

  1. Intensifier son leadership dans le contexte du fast tracking des ressources, intérieures et internationales, afin d’atteindre les cibles mondiales;
  2. Assurer un cadre de reddition de comptes robuste, avec le CUBRR, qui soit axé sur les activités dont l’ONUSIDA est responsable, en particulier en fournissant des critères mondiaux et nationaux pour le suivi des efforts de renforcement des droits humains et de la société civile – deux piliers clés de cette stratégie renouvelée;
  3. Renforcer le plaidoyer et le soutien technique pour le renforcement des systèmes communautaires et de l’action, en tant que facteur crucial pour des systèmes de santé résilients;
  4. Continuer de travailler à maintenir une réponse mondiale inclusive et à faire en sorte que personne ne soit laissé de côté.

Les cibles de zéro nouvelle infection et de 90-90-90 exigent un regard nouveau sur le dépistage, les soins et les traitements centrés sur le patient. Il sera impossible d’y parvenir sans une feuille de route pour renforcer les structures communautaires, afin de mobiliser et d’impliquer les individus laissés de côté. Voici deux exemples :

  1. Une réponse en fast track est une vision puissante, mais cela sera difficile sans un cadre de prévention qui guide les programmes nationaux et les aide à optimiser les investissements dans des interventions efficaces de prévention combinée. Des données plus fiables sur l’état des épidémies parmi les populations clés sont cruciales. La rareté des données de recherche épidémiologique, mais également comportementale et opérationnelle, concernant les populations clés dans les pays à revenu faible et moyen, est un obstacle majeur à une prévention combinée efficace en matière de VIH. L’approche « connaissez votre épidémie » devrait être un préalable à tout investissement dans la prévention combinée (et fondée sur les droits), en particulier si l’on envisage réellement une réponse en fast track pour les cinq prochaines années.
  2. L’ONUSIDA a appuyé les réponses communautaires et a demandé la mise à l’échelle des services communautaires dès le début de l’épidémie. Le Fonds mondial a fait valoir le concept des systèmes communautaires et a créé des canaux spécifiques pour la mise à l’échelle des réponses communautaires. Toutefois, des données révèlent que celles-ci sont à risque. L’ONUSIDA et SAA ont récemment publié « Communities Deliver », un rapport démontrant l’impact de l’action communautaire sur la prestation de services, le plaidoyer, la recherche et le financement et exhortant à une mise à l’échelle des réponses communautaires, incluant un financement prévisible et soutenu pour les communautés. La nouvelle stratégie propose la mise à l’échelle des réponses communautaires; or cela devra passer par un cadre de travail clair et des mécanismes qui aident réellement à inclure la réponse communautaire dans les budgets et plans relatifs à la santé – un cadre de travail qui relie les systèmes communautaires et de santé, et qui guide les bailleurs de fonds et les agences techniques dans la proposition d’un ordre du jour pour soutenir et mettre à l’échelle les actions communautaires.

Les personnes vivant avec le VIH et la société civile en général ont joué un rôle de plaidoyer important pour assurer que nos perspectives soient prises en compte dans la stratégie renouvelée. Nous continuerons de jouer un rôle critique en plaidant pour des moyens efficaces et inclusifs de mise en œuvre, et nous nous réjouissons à l’idée de travailler en étroite collaboration avec les États membres, la famille onusienne et en particulier le Secrétariat de l’ONUSIDA et ses coparrainants, pour l’avancement de cet ordre du jour. Encore une fois, merci pour le travail acharné, l’engagement et le leadership dans le processus de mise à jour de la stratégie.