logo-full arrow-left arrow-right magnify story members projects twitter facebook youtube download
Posts

Pour publication immédiate

La CISD se réjouit de la première politique féministe d’aide internationale du Canada ainsi que de son impact potentiel sur les engagements mondiaux du gouvernement en VIH pour atteindre les Objectifs de développement durable à l’horizon 2030

 

9 juin 2017 (OTTAWA) — La CISD applaudit la première politique féministe d’aide internationale du Canada, dévoilée par la ministre du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Marie-Claude Bibeau, mettant l’accent sur l’égalité des sexes et les droits des femmes, y compris en matière de santé et de droits sexuels et génésiques, de même que sur des initiatives qui contribueront grandement à améliorer la santé et la vie des plus vulnérables. La CISD félicite également la ministre Bibeau de son solide leadership pour assurer un processus inclusif pour l’examen de l’aide internationale à l’aide duquel cette nouvelle politique féministe pour le développement a été minutieusement conçue. L’examen a été réalisé en partenariat et en collaboration avec des partenaires canadiens et internationaux – un signe de solidarité et de leadership mondial entre le gouvernement, le secteur canadien du développement international et des partenaires à l’échelle de la planète.

« Le féminisme et la promotion des droits des femmes, en tant que droits humains au cœur de la politique d’aide internationale du Canada, signifient une participation plus significative des populations clés et vulnérables, dans nos programmes de développement durable, y compris les femmes et les filles, mais aussi les garçons et les hommes ainsi que plusieurs autres individus et groupes sur lesquels pèse l’impact des normes sociales et structurales néfastes qui intensifient considérablement leur risque pour l’infection à VIH », déclare Robin Montgomery, directrice générale de la Coalition interagence sida et développement (CISD).

L’approche féministe du Canada au développement durable est une étape importante pour soutenir des changements transformationnels dans les vies des plus vulnérables du monde et pour atteindre les 17 Objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030, qui incluent de mettre fin au sida en tant que menace à la santé publique. « Chaque jour, plus de 1 000 femmes et adolescentes contractent le VIH. L’infection à VIH est à la fois une cause et une conséquence de la pauvreté et elle est inextricablement liée à d’autres axes du développement, comme les changements climatiques, l’éducation ainsi que les systèmes sociaux et de santé. L’approche intersectionnelle au cœur des ODD est cruciale à l’efficacité de la réponse au VIH », ajoute Tricia Smith, présidente du conseil d’administration de la CISD.

« En adoptant une approche féministe pour sa politique étrangère et son aide internationale, le Canada a précisé son rôle en tant que leader mondial pour les droits des femmes et l’égalité des sexes, en cette époque où le monde en a le plus besoin », se réjouit madame Montgomery. La CISD a hâte d’examiner plus en détail la politique d’aide internationale avec ses partenaires de la société civile et du gouvernement, pour mener à bien les possibilités de ce cadre de travail et faire en sorte que le Canada soit à la hauteur de son nouveau rôle de leader féministe mondial et que les populations les plus vulnérables au VIH ne soient pas laissées pour compte.

-30-

 

Contact :
Robin Montgomery
Directrice générale, Coalition interagence sida et développement
613-233-7440 (poste 113)
rmontgomery@icad-cisd.com

LIRE : La politique d’aide internationale féministe du Canada