logo-full arrow-left arrow-right magnify story members projects twitter facebook youtube download

INTRODUCTION À LA CARTOGRAPHIE CORPORELLE

En février 2019, dans le cadre d’un atelier de renforcement des capacités sur le suivi qualitatif,
la CISD a présenté le concept de la cartographie corporelle à des partenaires de jumelage :

  • Un outil pour évaluer l’impact de l’initiative de jumelage dans son ensemble
  • En complément au suivi quantitatif dans chaque projet
  • Pour comprendre les expériences de la nutrition et de la vie avec le VIH dans le contexte plus large de la vie des personnes
  • Pour faire participer les femmes au processus de narration/témoignages.

Qu’est-ce que la cartographie?

La cartographie corporelle consiste à créer des cartes représentant notre corps par le dessin, la peinture ou toute autre technique artistique afin d’illustrer visuellement des aspects de la vie des personnes, leurs corps ou le monde dans lequel elles vivent.

La cartographie corporelle a fait ses débuts en Afrique du Sud, comme outil thérapeutique pour des femmes vivant avec le VIH. Elle a évolué, en partant du Projet Memory Box, conçu par Jonathan Morgan à Cape Town, en Afrique du Sud. De sa première utilisation comme outil thérapeutique, la cartographie corporelle a évolué et trouve à présent de nombreuses utilisations, comme le plaidoyer, la recherche, le développement d’équipe et l’évaluation.

Ressources sur la cartographie corporelle

Gagnon, M., Logie, C. & Whitbread, J. (2017). My Body, My Story: Body Mapping and HIV Treatment Side Effects Project Report. Ottawa, CANADA. Retrieved from Body-Mapping-and-HIV-Treatment-Side-Effects

Gastaldo, D., Magalhães, L., Carrasco, C., and Davy, C. (2012). Body-Map Storytelling as Research: Methodological considerations for telling the stories of undocumented workers through body mapping. Retrieved from view article

Solomon, Jane. (2007). “Living with X”: A body mapping journey in time of HIV and AIDS. Facilitator’s Guide. Psychosocial Wellbeing Series. Johannesburg: REPSSI. Retrieved from view article